Nous utilisons des cookies afin de vous offrir un service optimal. En consultant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.
  • Le distributeur officiel des pièces belges
0
Contenu du panier
Total : 
Commander

Pièces commémoratives

  • Pièces commémoratives

    Chaque année, 12 pièces commémoratives sont émises par la Monnaie Royale de Belgique :  deux pièces de 2 euros et l’autres ont des valeurs nominales différentes: 2½, 5, 10, 12½, 20, 25, 50 et même 100 euros. Ces pièces apparaissent dans différentes qualités de collection et dans différents types de métaux (en laiton, CuNi, en argent et en or). À partir du 1er janvier 2018, les pièces commémoratives de la Monnaie Royale de Belgique seront frappées par la Monnaie Royale de Pays-Bas.
    Lees meer
Évaluation de la qualité
Pour pouvoir évaluer la qualité des pièces de monnaie, il est essentiel de savoir dans quelle qualité elles ont été frappées. La plupart des pièces sont frappées en qualité circulation et sont destinées à être utilisées au quotidien lors de transactions financières. Pour les collectionneurs, des pièces sont également frappées dans des qualités supérieures selon des techniques particulières.

Qualités les plus fréquentes

1. Qualité circulation
Il s’agit des pièces qui se trouvent dans votre porte-monnaie. Ces pièces passent de main en main, sont soumises à une usure et peuvent dès lors s’abîmer aisément.

2 Brillant Universel (BU) 
Ce sont les premières pièces frappées d’un nouveau poinçon. Elles brillent donc davantage que les pièces de votre porte-monnaie. En réalité, ces pièces réservées aux collectionneurs ne sont pas destinées à être utilisées comme moyen de paiement.

3. Belle-épreuve
Belle-épreuve désigne la qualité la plus élevée. Les diverses techniques qui sont appliquées à ces pièces améliorent leur qualité. Citons par exemple les poinçons et les flans polis, qui créent un grand contraste entre le fond et le relief. Les pièces Belle-épreuve sont frappées une à une à l’aide de presses spéciales et emballées séparément dans des capsules pour éviter les dommages. Les pièces de cette qualité sont très fragiles, la moindre griffure est tout de suite visible. C’est pourquoi les pièces Belle-épreuve peuvent uniquement être manipulées avec des gants et saisies par les bords et sont traitées et emballées avec le plus grand soin.

Pièces commératives en euro

Sur une pièce de 2 euros normale, il y a toujours d’un côté le chiffre 2 et la carte de l’Europe : c’est la face commune. De l’autre côté, il y a une image choisie par le pays qui émet la pièce : c’est la face nationale. Depuis 2004, chaque pays de la zone euro a le droit de fabriquer aussi des pièces de 2 euros spéciales. Mais à quoi les reconnaît-on ? D’abord, ce sont toujours des pièces de 2 euros. La face commune reste la même. Il n’y a que la face nationale qui change. C’est sur cette face qu’apparaît le sujet « commémoratif ». Ces pièces servent en effet à célébrer le souvenir d’un événement ou d’un personnage historique. D’où leur nom de pièces « commémoratives ». Tu en as peut-être une dans ta poche! Source: Museum of the National Bank of Belgium

Or

Depuis l’Antiquité, l’or a servi à fabriquer des pièces de monnaie. Mais tout cet or n’était pas pratique pour voyager et faire du commerce. Dès le 16e siècle, on l’a confié à des banques, qui le conservaient dans leurs coffres-forts. En échange, on obtenait des certificats qui garantissaient le montant déposé et qui circulaient ensuite comme moyens de paiement : la monnaie-papier était née. Toutes les monnaies-papier étaient donc convertibles en or. Après la seconde guerre mondiale, le dollar est devenu la monnaie de référence dans le monde entier. Lui seul était resté convertible en or. Puis, les Etats-Unis ont décidé que le dollar ne l’était plus. C’était en 1971. Depuis, plus aucune monnaie n’est définie par un poids d’or. Chacune repose désormais sur la confiance qu’on a dans la valeur qu’elle représente. Source: Museum of the National Bank of Belgium